L’homme qui plantait des arbres est de retour à Montréal

 L’oeuvre de Frédéric Back au Jardin botanique cet été!

Frederic BackL’homme qui plantait des arbres aux MIM d’Hamamatsu 2009.

Une sculpture florale attirera sûrement votre attention lors de votre visite des Mosaïcultures Internationales Montréal 2013 – Terre d’Espérance. Il s’agit de L’homme qui plantait des arbres inspirée du film d’animation créé par Frédéric Back, récipiendaire d’une trentaine de récompenses internationales. Pour sa part, le chef d’œuvre d’horticulture a remporté le Grand Prix d’honneur  en 2009, lors de la compétition Mosaïcultures Internationales Hamamatsu (MIH) au Japon.  Toute une visite en perspective!

540 000 plantes et fleurs !

La sculpture de L’homme qui plantait des arbres couvre 2000 mètres carrés et est composée de 10 pièces de mosaïculture, dont Elzéard Bouffier représenté en position accroupie, plantant un arbre et mesurant plus de 5 mètres de hauteur. Elle compte plus de 540 000 plantes et fleurs, 240 érables et sa réalisation a nécessité plusieurs mois de travail.

Frederic Back - MosaiculturesPhoto : Joanie Doucet

Mentionnons que les érables qui ont été utilisés en 2009 pour la composition de l’œuvre d’Hamamatsu ont été offerts gracieusement à la Ville hôte. Ils ont été remis à une école secondaire contribuant ainsi à l’éducation des jeunes et à les sensibiliser au rôle important que les arbres jouent dans leur environnement.

« L’homme qui plantait des arbres est donc reparti des MIH2009 en ayant accompli sa mission ! Les arbres qu’il a plantés vont ainsi rester à Hamamatsu comme un souvenir symbolique de la générosité et de la coopération et contribueront à embellir les espaces tout en apportant les bienfaits que les arbres procurent depuis toujours dans le monde », avait déclaré à l’époque et tout fièrement Frédéric Back.

Mais qui est donc Frédéric Back?

homme qui plante des arbresNé en Allemagne, en 1924, il vit à Montréal depuis 1948. À son arrivée au Québec, il enseigna à l’École du Meuble (aujourd’hui partie du Cégep du Vieux-Montréal) et l’École des Beaux-Arts de Montréal (aujourd’hui partie de l’UQAM).

Il travailla sur des films éducationnels pour Radio-Canada dans les années 50 et 60. Après avoir créé plusieurs œuvres d’art public, dont son vitrail à la station Place-des-Arts (1967) qui est la plus connue. Il se joignit à la division de films animés de Radio-Canada en 1968 et devint par la suite artiste animateur apprécié.

Défenseur des animaux et de la nature

« Frédéric Back c’est aussi et surtout un artiste engagé, un écologiste fervent qui s’est porté à la défense de la nature à travers toute son œuvre, d‘Illusion ? (1974) au Fleuve aux grandes eaux (1993). Au-delà du génie artistique qui émane de ses films et de ses dessins, il s’est toujours exprimé comme un ardent défenseur de la beauté de la vie sur la planète et contre l’exploitation démesurée de celle-ci par l’être humain.

Frederic Back - Photo La PressePhotographie : La Presse

Environnementaliste convaincu, il est membre et fondateur de nombreuses organisations pour la défense des animaux  et la protection de la nature. Sa renommée et son œuvre dépassent nos frontières et, en décembre 2010, l’Académie du Cinéma de Beijing lui a décerné son Grand Prix d’honneur et lui a dédié un espace d’exposition permanent.

Parmi les nombreuses retombées de son action, on peut être certain que des millions d’arbres ont été plantés suite à la sortie de son film L’homme qui plantait des arbres.

Bonne visite!

Découvrez le film d’animation de L’homme qui plantait des arbres de Frédéric Back.