L’ARBRE DE LA FAMILLE

Une œuvre présentée par l’arrondissement d’Hochelaga-Maisonneuve et Rosemont-La-Petite-Patrie, Canada. (Photo: Guy Boily)

Cette mosaïculture se veut un hommage à la famille, la base de notre société. La naissance d’un enfant, empreinte de joie et d’espoir, reflète le thème exploité cette année par les Mosaïcultures Internationales, soit « Terre d’espérance ».

Dans bien des pays, la plantation d’un arbre marque souvent la venue au monde d’un enfant. Les arrondissements de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et de Rosemont–La Petite-Patrie ne font pas exception puisqu’ils offrent tous deux un programme spécial visant à associer l’arrivée d’un nouveau-né et sa famille à la plantation d’un arbre dans un parc.

La mosaïculture représente un arbre dans lequel on retrouve une famille. Ses branches principales, qui symbolisent les deux parents, représentent également les deux arrondissements, voisins d’Espace pour la vie et de son Jardin botanique. Cette œuvre d’art horticole illustre ainsi un parent, qui tient dans ses bras un nouveau-né, ainsi qu’un enfant plus âgé qui se cache derrière l’autre parent. Des touches de couleurs dans la végétation suggèrent la dimension multiethnique de Montréal et l’importance accrue des nouveaux arrivants.

Dans les feuillages supérieurs, situés entre les deux adultes, se dessine un cœur symbolisant le sentiment puissant de l’amour qui lie les membres d’une même famille. Le cœur se retrouve également dans le motif de chaque petite feuille, signe que cet amour se transmettra aux nouveau-nés à venir et aux générations futures.

Hochelaga-Rosemont-MIM2013-Copyright, Guy Boily